COMMENT EVITER ET TRAITER LES POILS INCARNES ?

Le poil incarné, rien que le nom en fait frissonner plus d’un, tellement il traîne derrière lui l’image d’un symptôme cutané particulièrement désagréable, inconfortable et inesthétique.

Bête noire aussi bien des femmes que des hommes, le poil incarné peut vous mener la vie dure et plomber votre quotidien. Mais attention, rien ne sert de l’éliminer par vos propres moyens, vous risqueriez de mal vous y prendre et d’y laisser quelques plumes (cicatrices) au passage, surtout si votre poil incarné est infecté. Que ça soit au niveau de la barbe, du cou, des jambes ou du maillot, les causes de leurs apparitions sont souvent les mêmes. Heureusement, il existe aujourd'hui des traitements pour s’en débarrasser assez efficacement, le tout sans endommager votre derme. De plus, en suivant certaines recommandations, vous pourrez même éviter les récidives et soulager votre peau plus longtemps.

Que ça soit sous forme de gommage, lotion désinfectante ou crème anti-poils incarnés, chaque solution présente un intérêt particulier qui s’adapte aux besoins de chaque individu. Découvrez tous les moyens disponibles pour enlever et se débarrasser du poil sous la peau de manière naturelle.

À quoi ressemble un poil incarné ?

Les poils incarnés sont des points rouges gonflés qui peuvent prendre l’apparence de boutons et qui se forment après une épilation ou un rasage. Donc si vous voyez de petits enflements parfois douloureux au contact, alors il y’a de fortes chances que ça des poils qui s’y cachent et qui poussent sous la peau.

Le poil incarné peut devenir une plaie sensible et causer des démangeaisons inconfortables, surtout si vous en avez beaucoup. Il peut également arriver de temps en temps que vous puissiez distinguer visuellement le poil sous la peau, surtout quand celui-ci est proche de la surface. Mais la plupart du temps, il est malheureusement indétectable à l’œil nu.

Les poils incarnés se manifestent surtout dans les régions du corps sujettes à des rasages et des épilations réguliers. Ainsi, chez les hommes, leur apparition se fera surtout au niveau des joues, du menton et du cou, alors que chez les femmes, c’est plus au niveau des jambes, du pubis et des aisselles (et dans de rares cas aux fesses) qu’ils se manifestent.

Les populations les plus exposées aux poils incarnés sont celles qui ont les cheveux frisés ou épais, notamment au niveau de la barbe (un phénomène qui prédomine chez les hommes noirs, latinos ou de type méditerranéen avec un facteur de probabilité qui augmente de 50). Non traité, un poil sous la peau forme une boule (kyste) qui peut avec le temps devenir purulente, voire même s’infecter.

Quelles sont les causes des poils incarnés ?

Les poils incarnés apparaissent lorsque la courbure du poil se modifie. Le poil sorti de son follicule n’a alors pas la bonne orientation pour percer la peau au bon endroit. Résultat : sa trajectoire dévie et il continue son chemin, non pas hors, mais sous la peau. Certains facteurs peuvent amplifier ce phénomène :

  • L’utilisation répétée d’un rasoir multi-lames (deux ou trois) peut augmenter les risques d’apparition de poils incarnés. En effet, ce type de rasoirs a tendance à tailler le poil dans le mauvais sens, ce qui peut provoquer une repousse vers l’intérieur, surtout si la coupe s’effectue sous la peau.
  • L’épilation à la cire est également incriminée dans l’avènement des poils incarnés. Il faut savoir qu’au niveau du follicule pileux, chaque poil est doublé d’une gaine qui guide sa trajectoire vers l’extérieur. Or, lors d’une épilation par traction, qu’elle soit à la cire ou à la pince, la courbure de cette gaine peut être endommagée, ce qui conduira le poil à faire fausse route.
  • Des soins cutanés déficients constituent aussi un facteur déclencheur des poils incarnés. Notre épiderme se renouvelle constamment, ce qui engendre l’apparition régulière de peaux mortes qui peuvent bloquer la poussée normale d’un poil vers l’extérieur. Celui-ci, se retrouvant coincé, va dès lors chercher un moyen de continuer sa croissance et va se développer sous la peau, avec le résultat pernicieux que l’on connaît.
  • Certains types de poils sont connus pour être plus enclins à s’incarner. Comme on l’a vu plus haut, les poils épais ou frisés sont particulièrement prédisposés de par leur structure et leur aspect bouclé.

Les poils qui poussent sous la peau peuvent se former sur toutes les zones épilées. Plus fréquemment, on les rencontre sur les jambes, le maillot et les aisselles chez les femmes et la barbe chez les hommes. Il est important de les éliminer car ces petits poils peuvent mener à une surinfection et causer des kystes.

Nous ne sommes malheureusement pas tous égaux devant ce phénomène et certaines personnes en auront beaucoup quand d’autres n’en auront pas. De même, le vieillissement de la peau ainsi que des variations hormonales peuvent provoquer un changement cutané impliquant l’apparition de poils incarnés.

COMMENT EVITER LES POILS INCARNES ?

Première solution : une routine de soin adaptée

Hydrater sa peau est essentiel pour éviter les poils incarnés. Alors on prend son tube de crème et on se tartine tous les jours pour garder une peau souple et lisse. On insiste particulièrement sur les zones rugueuses et/ou poilues. Même vous messieurs ! Votre barbe mérite d’être hydratée pour rester lisse et soyeuse. Une fois par semaine, on exfolie en douceur, soit avec un gommage, soit avec un gant de crin. Si les poils incarnés sont très présents chez vous, vous pouvez également passer à 2 à 3 gommages par semaine pour éliminer les cellules mortes et ouvrir les pores et permettre à vos poils de pousser correctement.

Deuxième solution : améliorer sa technique d’épilation/rasage

L’épilation ou le rasage ont tendance à favoriser l’apparition des poils incarnés. Pour les éviter, des soins avant et après épilation/rasage peuvent aider. La veille de l’épilation, faites un gommage pour éliminer les peaux mortes. Juste avant l’épilation, désinfectez la peau et le matériel (rasoir, épilateur, pince à épiler). Il est conseillé de s’épiler après avoir pris une douche chaude. La chaleur favorise l’ouverture des pores et permet d’éviter les poils incarnés. Après l’épilation, il est conseillé de mettre du talc ou une crème hydratante pour apaiser. Après votre séance d’épilation, vous pouvez aussi appliquer une crème hydratante anti poils incarnés telle que la lotion Ingrow Go de Skin Doctors. Cette crème a pour objectif d’éliminer le poil, ce qui permet d’éviter l’infection, tout en hydratant votre peau. Une peau hydratée est une peau plus souple et donc une peau plus simple à percer pour le poil. Finis les poils incarnés ! Petit plus d’Ingrow Go de Skin Doctors : elle nettoie, purifie et exfolie la peau pour un soin complet avant et après épilation.

Troisième solution : évitez les vêtements trop moulants

La peau a besoin de respirer pour permettre au sébum de l’hydrater naturellement. Pour les poils, c’est pareil ! Les vêtements trop moulants ont tendance à asphyxier la peau, empêchant ainsi les poils de sortir naturellement. Ainsi, après l’épilation, privilégiez des vêtements amples et en matière naturelle pour apaiser la peau et la laisser respirer correctement.

Quatrième solution : l’épilation définitive

Si les poils incarnés deviennent vraiment problématiques et provoquent des kystes ou de multiples infections, mieux vaut consulter un médecin ou dermatologue et éventuellement passer à l’épilation définitive. Il existe deux méthodes possibles pour éliminer le poil définitivement :

  • L’épilation laser permet d’éliminer totalement les poils et donc de se débarrasser pour de bon des poils incarnés. Elle se fait uniquement chez un dermatologue et elle a un certain coût.
  • L’épilation à lumière pulsée permet également d’éliminer définitivement le poil. Auparavant, elle se faisait exclusivement dans un centre spécialisé pour un coût légèrement inférieur que chez le dermatologue mais toujours très élevé car elle nécessitait une certaine technologie. Aujourd’hui il existe des appareils à lumière pulsée que l’on peut utiliser à la maison pour faire disparaître le poil progressivement et définitivement comme ceux de la marque SILK’N.
  • Dans ces deux méthodes, un bilan du poil est a réaliser en amont pour savoir s’il sera possible d’éradiquer pour toujours vos poils. En effet, les poils trop claires (blonds) et trop fin (type duvet) rendent l’épilation définitive inefficace.

    Voir l’article : QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES ENTRE LE LASER ET LA LUMIÈRE PULSÉE ?

    COMMENT TRAITER LE POIL INCARNE ?

    Malgré toutes ces précautions, vous avez quand même un poil incarné qui pointe le bout de son nez ? Pas de panique ! Une des premières réactions face à l’apparition de poils incarnés est d’essayer de les enlever. Surtout pas ! Ceci risque de vous laisser des cicatrices sur les zones fines de la peau telles que sur les jambes ou le maillot. Il existe des tas de solutions contre les poils incarnés comme les soins après épilation qui permettent d’apaiser votre peau, de l’hydrater et de diminuer ces irritations.

    Voici plusieurs alternatives pour vous débarrasser des poils incarnés.

    Première solution : désinfecter la peau

    Appliquez une lotion désinfectante et un coton. Ensuite, il est recommandé d’appliquer un anti-inflammatoire. Ceci vous permettra de limiter les risques de surinfection.

    Deuxième solution : retirer le poil incarné

    Mais attention : pas de n’importe quelle manière ! Avant de commencer, il est primordial de bien se laver les mains avec du savon en insistant sur les ongles. Veillez à avoir des ongles courts pour éviter que les bactéries se glissent sous ces derniers. Commencez par exfolier la zone concernée avec un gommage ou un gant de crin. Ensuite, appliquez une compresse d’eau tiède pour apaiser l’inflammation et ouvrir les pores de la peau. Après 5 minutes, en gardant la compresse autour de la zone infectée, exercez une légère pression autour du bouton pour faire remonter le poil incarné. Désinfectez votre pince à épiler à l’alcool à 90° puis retirez le poil. Désinfectez ensuite la zone avec un antiseptique afin qu’elle ne s’infecte pas. Attention à ne pas insister si le poil ne sort pas de lui-même. Mieux vaut attendre quelques jours en appliquant de l’acide salicylique : il finira par sortir de lui-même.

    Troisième solution : le tea tree

    L’huile essentielle de tea tree a des propriétés antiseptiques et désinfectantes. Appliquez à l’aide d’un coton tige préalablement mélangée à de l’huile végétale deux fois par jour jusqu’à disparition de l’inflammation.

    Quatrième solution : l’argile verte

    L’argile verte a de nombreuses propriétés et en plus de prévenir les imperfections, elle est utile en cas de poil sous peau. Appliquez une couche épaisse sur la zone infectée. Laissez poser comme un masque pendant une dizaine de minutes puis retirez avec de l’eau tiède. Le poil devrait remonter à la surface, il suffit simplement de l’ôter à la pince à épiler.

    Cinquième solution : l’eau oxygénée

    Appliquez un coton imbibé d’eau oxygénée sur la zone enflammée à l’aide d’un morceau de sparadrap. Laissez poser plusieurs heures ou toute une nuit. Ensuite, il suffit d’exercer de légères pressions autour du poil afin de le faire sortir. Pensez ensuite à désinfecter.